En route pour l'oasis de Mhaireth :

désolée ,mais au grand dam de tous ,la spécialité de François est de toujours se glisser (le pire étant que c'est involontaire ) sur les photos de tous!

En cours de route nous nous arrêtons à une coopérative de femmes nomades :

Mahmoud nous incite à acheter aux nomades plutôt qu'aux femmes des villes ,car les nomades sont plus pauvres et ont plus de mal à vendre leurs objets:

Lors de cet arrêt nous avons rencontré une jeune femme française ,aidant ces femmes à vendre ;l'interrogeant elle me dit qu'elle tenait une auberge dans les pyrénées;elle voyage seule à travers le pays;j'apprendrais que cela fait plusieurs années qu'elle venait en Mauritanie s'intégrant pendant plusieurs semaines à la population.

Après nos achats (pour moi de l'encens et un tambourin) nous repartons vers l'oasis de Mhaireth.La route étant mauvaise et dangereuse nous sommes plusieurs fois obligés de descendre et de suivre les véhicules à pieds :

Au passage nous découvrons des maisons en alfa ( sorte d'herbe locale de 1 mètre de haut environ). Ces huttes sont principalement utilisées au moment de la cueillette des dattes qui est la principale culture dans la région de l'Adrar.

Et voici l'oasis de Mhaireth vue de haut :

Nous continuons notre route vers l'oasis de Tirgit où nous allons nous arrêter pour manger (et faire la sieste! ); cette route longe un canyon et mes photos sont bien en dessous de la beauté qui s'en dégage :

L'oasis de Tirgit est un haut lieu touristique avec même une petite source où l'on peut se baigner.L'eau est tiède mais seul mahmoud s'y plongera (nous n'avions pas nos maillots de bains) :

Sur les conseils de Mahmoud ,François et moi (Nicole et Michèle refusent) montons vers le haut de la source.Faisable mais pas si facile que cela avec des marches d'au moins 80 cm de haut! Mais la vue est belle :

Allons nous arriver à redescendre ?

Oui sauf que ce fut pour moi la petite goutte d'eau qui après un lit dur et les trajets sur des routes escarpées en 4X4 déclencha une lombalgie et une sciatique qui a ce jour perdurent malgré une visite dés mon retour à mon éthiopathe préféré!

Nous nous arrêtons en cours de route vers des lacs salés : Monsieur fait la lessive!

En fait c'est pour regonfler les pneus des 4X4 car nous allons prendre une route goudronnée en direction du marché d'Atar

Arrivée près du marché : toutes les pharmacies sont dans une même rue

Aaah !!! le marché d'Atar : il faut absolument y aller! mais si vous êtes normalement constitué vous n'aurez aucune envie d'y retourner (pour autant ,contrairement à ce que certains disent ,il ne faut pas le retirer du circuit ,car c'est à vivre au moins une fois).Il n'y a pas d'odeur d'épices car la Mauritanie importe les siennes du Maroc (comme ses fruits); pour ceux qui en rêvent , le saucisson de chameau est une denrée inconnue......Le brouhaha serait supportable......ce qui pose problème est le harcèlement agressif des vendeurs et surtout des gens qui les entourent.A part une photo ,j'ai renoncé à en faire.François y est un peu arrivé en se cachant derrière nous.Nicole et François sont arrivés à négocier 2 tambourins avec l'aide de notre jeune guide.Pour ma part ,malgré quelques images sympathiques qui me restent à l'esprit ,je n'ai eu qu'une envie : fuir !!

Ma seule photo du marché ( qu'il a fallu que je la montre pour prouver que je n'avais pas photographié une vendeuse à qui je n'achetais rien!)

Les abords du marché vus du café où nous attendions que Mahmoud revienne nous chercher :

Après cette journée bien remplie retour vers Chinguetti ,durant lequel nos amis mauritaniens se sont arrêtés ,toujours au même endroit ( vers la passe d'Amogjâr) pour faire leur prière.Nous n'avons toujours pas vu cette route ,au paysage qui semble grandiose , de jour......

La suite de ce parcours le we prochain ,car à moins d'une grève des transports jeudi ,entre le travail et la campagne des municipales j'aurais du mal à avoir l'âme Africaine cette semaine......