Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, mars 14 2014

Coup de gueule du jour: article 20 du JO du 13 mars 2014


A TITRE EXPÉRIMENTAL ???

"L'implantation, aux fins d'expérimentation, d'un décompteur de temps d'attente piéton est autorisée pour une durée maximale de deux ans sur le territoire de la commune de Strasbourg.
Les caractéristiques de la signalisation expérimentée, son implantation, ses modalités d'évaluation et les conditions de réalisation de l'expérimentation au regard de la sécurité de la circulation sont fixées conformément à l'annexe jointe à la présente décision."

Pourquoi tant de précautions alors que ceci existe depuis des années dans de nombreux pays?
En Chine, lors de mon voyage en 2009 j'ai même vu le décompte de temps pour les voitures en lieu et place du feu orange.

On n'hésite pas à installer partout des caméras de surveillance, encouragé par l’État qui accorde des subventions conséquentes; ce alors que leur efficacité est controversée.
Par contre, qu'un piéton puisse savoir si il a le temps ou non de traverser une route, semble poser problème à nos décideurs!
J'avoue ne pas comprendre!!!
Pour ma part cela devrait être obligatoire! Mais il est vrai que je fait partie des gens qui marchent en ville...

Pour ceux qui souhaitent lire le texte complet c'est ici (et pas trop long je vous rassure).

jeudi, décembre 17 2009

Folle avant dernière journée de travail...

Et oui la retraite approche: mais comme me l'a dit ma Directrice hier: une fonctionnaire retraitée reste toujours une fonctionnaire!

Mais avant de commencer par le commencement de cette folle journée un petit retour en arrière pour ceux qui ne me connaissent pas:
cela fera bientôt 29 ans que je suis fonctionnaire après avoir acquis quelques expériences dans le privé. L'administration m'a accueillie en son sein après un concours sur titre d'éducatrice spécialisée. De plus elle m'a financé des formations qui m'ont permis d'obtenir (avec quelques efforts quand même le week end...) une licence en Sciences de l'Education, une licence et une maitrise (avec mention) en Sciences Sociales Appliquées au Travail ainsi qu'un DSTS (Diplôme Supérieur en Travail Social). Bref autant d'éléments qui font que j'étais jusqu'il y a 3/4 ans considérée comme compétente, même si faire carrière et monter en grade ne m'ont jamais intéressée.
Mais voila que sont arrivées une nouvelle Directrice suivie de peu d'une Directrice Adjointe. Non seulement ces personnes, à l'image de Zébulon, sont persuadées qu'elles sont les seules capables et que les autres sont, à quelques exceptions prés des nuls; mais en plus elles ont un mépris total des travailleurs sociaux qui à leurs yeux ne sont utiles que sur le terrain et n'ont aucune légitimité à donner des conseils techniques à elles qui savent tout.
C'est ainsi que depuis plusieurs années je suis dans un placard payé à ne rien faire; les cadres du service ayant interdiction formelle de nous donner du travail et nous étant indésirables dans toutes réunions. Quand je dis "nous" c'est en pensant à MCL dont je vous ai souvent parlé et qui a le malheur d'être, elle aussi compétente, donc critique!

Hier j'entamais mon avant dernière journée de travail après plus de 15 jours d'absence car partie comme tous les ans ici:





Arrivée un peu plus tard que d'habitude, car bloquée une demie heure par un accident je pointe très vite sur la machine.
Puis je vais vérifier sur mon ordinateur où j'en suis avec mon reliquat d'heures: impossible! Mot de passe inconnu"...Ah bon?

Mais voilà un de mes collègues qui arrive, appelé par une DA un peu énervée, alors qu'il récupérait des quelques heures sup dues aux permanences vaccination. Bien entendu je me précipite pour le taquiner sur son côté "pilier indispensable de la maison".
Mais voilà la DA qui arrive et moi qui me re-précipite aussi vite pour sortir de ce bureau: 

-Non, non vous pouvez rester...
-Vous savez je n'ai plus que deux jours de travail, cela ne vaut pas la peine que je reste...
-Si,si au contraire...
Et me voilà assistant à une réunion à 4 personnes, d'un dossier que je n'ai jamais réellement suivi! Bon elle a quand même fait une petite grimace lorsqu'à la fin de la réunion je n'ai pu m'empêcher de faire une petite remarque sur un point de détail après les avoir tous écoutés gentiment.
Mais personne n'a encore compris pourquoi soudainement il était nécessaire que je reste à cette réunion!

La matinée n'est pas finie; j'ai quelques documents personnels à imprimer discrètement; enfin 220 pages quand même! j'ai bien le droit de m'offrir une prime de départ non?
Et zut ! il n'y a plus d'encre dans l'imprimante: je secoue le toner comme on me l'a appris!



Quedal...Je vais donc au service informatique: tiens Seb est parti (j'apprendrais qu'on ne lui a pas, au dernier moment, renouvelé son contrat! Dommage, il était gentil, serviable et nous l'aimions bien) et c'est un autre monsieur, aussi sympa qui le remplace; à mon avis pas certain qu'il reste car il vient de l'armée et ne me parait pas décidé à s'en laisser compter...Je vais finir par regretter de partir car voir une grande gueule dans cette fourmilière n'est pas pour me déplaire...
Quant à mon imprimante, finalement ce n'est pas un problème d'encre. Elle en a tellement gros sur le coeur de me voir partir qu'elle est en train de se laisser mourir à petite encre.





Alors le nouvel informaticien (j'ai oublié de lui demander son nom!) a une idée géniale: il décide qu'il va tester l'imprimante couleur des 2 services qu'il vient d'essayer de réparer;celle-ci est installée dans le couloir,devant le bureau de ma chef directe (JT) et au sus et au vu de tous; et avec quoi va-t-il la tester? Avec mon doc; je lui glisse dans l'oreille que c'est très gros et perso:
"Et alors! ils peuvent bien vous offrir cela pour votre départ"!
Banco! Un peu raté pour la discrétion...mais j'aime les défis provocateurs.
Sauf, qu'une fois lancée l'impression, il s'en va; que la machine à plein d'arrêts qui m'obligent souvent à remettre une feuille en place, à ouvrir le capot, à relancer la machine avec JT qui intervient sans cesse: "c'est long! Vous en avez encore beaucoup? Ce n'est pas encore finie? Dite donc qu'est ce que vous imprimez!!!"
Ouf! c'est fini et je pars vite pointer à la pointeuse pour rejoindre les autres à la cantine.
Pour la petite histoire, cette imprimante va aussi rendre l'âme dans l'après midi! Qui a dit que sans moi la maison s'écroule?

Ce n'est qu'en rentrant de la cantine que je réaliserais que ce n'est pas que mon code qui est inconnu; ma carte de pointage aussi! 


Alors que je ne suis en retraite officiellement que le 4 janvier il semblerait que je sois déjà rayée des cadres; si certains collègues sont offusqués, moi cela me fait beaucoup rire. Passe alors la DA qui rit aussi et qui interpelle mon ennemi intime: la Directrice:
"aaah bon! déjà? Vous partez à la retraite?"

Mon Dieu le scoop de l'année! Elle a signé les papiers de demande! elle ne m'aime pas et me méprise! Et la voilà étonnée et désolée...Mais je ne suis pas au bout de mes surprises:
"mais je vais alors pouvoir vous réquisitionner pour les centres de vaccination si vous êtes à le retraite!"
J'ai protesté, disant que j'avais d'autres projets...C'est alors qu'elle m'a dit : "une fonctionnaire en retraite reste toujours une fonctionnaire et reste donc au service de l'Etat"
Bon elle a quand même ajouté tout bas qu'elle allait me laisser partir tranquille...
Je ne sais toujours pas si c'était de l'humour ou pas; mais dans le doute j'ai cherché des textes sur internet: si on peut réquisitionner des actifs (ce que je suis encore jusqu'en janvier), les retraités doivent être volontaires sauf, d'après une loi de 1938, en temps de guerre et seulement pendant 5 ans après leur retraite s'ils sont aptes physiquement et mentalement; et apparemment cela semble surtout concerner les militaires!

Le reste de la journée s'est déroulée normalement: j'ai continué à vider mes tiroirs, en laissant juste peu dedans pour occuper ma dernière journée qui devait être demain mais ne sera qu'après noël étant donnée la neige et mes 100Kms de routes journaliers.
Je suis partie plus tard que d'habitude en disant à JT que "je le pouvais puisque je n'étais plus obligée de pointer"; JT m'a regardée d'un air tellement ahuri que j'ai éclaté de rire : " AAAH, vous! je vais finir par vous regretter!!!" et elle est venue me faire la bise.

Comment voulez vous qu'il ne neige pas après une journée tellement sidérante, stupéfiante, abasourdissante...bref folle comme l'administration actuellement....Et il me reste encore un jour à tirer travailler! Et partis comme ils sont, ils sont bien capables de me trouver plein de choses à faire puisqu'ils en ont déjà trouvé pour ma retraite, à défaut de l'avoir fait pendant mon "activité".

samedi, octobre 31 2009

La maltraitance au travail peut être sournoise

"Mon administration subit de plein fouet la RGPP ( Révision Générale des Politiques Publiques ) puisque sa disparition est programmée d'ici deux ans ,que ce soit par la création des ARS ( Agence Régionale de Santé) pour tout ce qui concerne la santé ,ou de la fusion dans d'autres ministères pour d'autres dossiers.

Je n'écrirais pas ici sur le fond du dossier ( bien que je pourrais vous dire et redire que la suppression du statut de la fonction publique via la création d'agence est ,à long terme ,une mauvaise chose pour le citoyen et pas seulement pour le fonctionnaire.......De même que la suppression de l'échelon départemental ....je vous laisse méditer sur les avantages et inconvénients en tant que citoyen de toutes ces réformes..... )

Par contre , même si je suis persuadée que beaucoup de choses sont déjà décidées au fond des cabinets ,nous sommes actuellement dans le "non-dit "ce qui génère énormément de "dits"
Et c'est comme cela que naissent les stratégies : certaines intelligentes qui consistent à se former ,à passer des concours et d'autres idiotes comme de flatter les chefs qui eux ne pensent qu'à leur peau ;Il suffit de voir l'air réjoui de certaines au départ d'une collègue pour se demander quelle prime ou quelle promesse ce départ a engendré........."

Ce passage est un copié collé d'un billet que j'ai écrit le 22 mars 2008.Il est toujours d'actualité, sauf que l'échéance approchant, les tensions s'amplifient.
Sauf aussi, que pour les travailleurs sociaux encore présents, nous sommes clairement interdites de travail.
Je mets entre parenthèses les 2-3 mois, où du fait de l'absence de la chef directe et de 2 collègues secrétaires, j'ai du les remplacer toutes les trois sur un dossier incontournable, et où évènement incroyable, je fus même félicitée par une Directrice Adjointe étonnée de mes compétences...Mais je vous ai déjà narré ceci, et cela n'a pas empêché que l'on me replacardise; ni même que je ne puisse aller défendre des dossiers comme je le fais toute seule depuis 23 ans à l'instance régionale, sous prétexte qu'aucun supérieur ne pouvait m'accompagner! Il est vrai qu'avec l'âge on décline...
Malgré tout je ne suis pas la plus mal vue, ne serait-ce que parce que l'on sait qu'à la fin de l'année j'aiderai à la bonne notation de ma Direction, puisqu'elle sera arrivée à dégager une fonctionnaire!

La tête de turc est sans conteste MCL, Assistante Sociale compétente, et vous allez le voir encore plus que certain(e)s le croyait. Malheureusement pour elle, MCL est aussi une hyper sensible et de ce fait vulnérable. J'essaie de la soutenir, mais je ne suis pas toujours là, comme par exemple lorsque, j'étais partie en Chine, il s'est passé, dans le service, un évènement qui a choqué tout le monde.
Un soir le téléphone du service-frère a sonné; les 2 secrétaires étaient parties; MCL a fait ce que nous avons toujours fait: elle a décroché le combiné, avec en tête la continuité du service public.
Que n'avait-elle pas fait là!!! la Directrice Adjointe, qui par hasard trainait dans le service lui a passé une avoinée, lui interdisant de répondre au téléphone! et depuis les quelques cadres avec qui elle travaillait encore, ont interdiction de travailler avec elle.......Oui mais...

Avant de continuer il faut que j'explique aux salariés du privé les termes hiérarchiques de la fonction publique (tout au moins théoriquement, car chez nous il y a une Directrice plus une Directrice Adjointe et des incapables; dont le Directeur Adjoint qu'elles ont allègrement castré): officiellement nous sommes tous cadres.
D'abord il y a les cadres C: ce sont les sous fifres, qui exécutent.
Ensuite les cadres B: ils exécutent mais ont le droit à certaines initiatives et sous contrôle, peuvent même rédiger.
Puis en toute logique les cadres A: ceux-ci correspondent à ce que dans le privé on nomme "cadre".
Il existe aussi des " hors-cadre", mais ils sont plutôt dans les Ministères...

Et les travailleurs sociaux me demandez vous ( si,si, je sais que vous vous posez la question!)?
Ceux de base (assistant sociaux, éducateurs spécialisés) sont considérés comme des B+, ce qui met très en colère et les B et les A car en fait c'est informel.
Au dessus on peut devenir, par promotion au choix, dont on ne connait pas trop les critères AS ou ES principal mais on reste toujours B+ avec quelques euros en plus et un meilleur déroulement de carrière.
Les travailleurs sociaux cadre A s'appellent : Conseillers Techniques et pour cela il y a un concours!

Maintenant que vous avez des connaissances législatives sur le déroulement de carrière de la Fonction publique qui vous permettront de briller en socièté (où d'éventuellement mieux comprendre le niveau de votre conjoint fonctionnaire...Je dis ça comme çà...) revenons à nos moutons et à l'objet de ce billet.
Figurez vous que MCL, à notre grande fierté, vient d'être reçue au concours de Conseillère Technique (et en 8ième position SVP!): félicitation, pot,  joie de ses petit(e)s collègues ABC proches.
Aucune félicitation, même orale et en passant, de la Direction.

Quand on est promu il y a un arrêté qui est rédigé et signé; il vous arrive sous enveloppe marqué "personnel".
Quelques jours plus tard, nous voyons dans le couloir, une minette perdue qui cherche MCL, avec un papier froissé dans la main.Que croyez vous que c'était?
Réponse: la dernière C embauchée qui venait remettre à MCL son arrêté de nomination en tant que cadre A; au départ nous avons cru que de colère il avait été froissé car mis en boule...Et bien apparemment c'est pire que cela: en regardant bien, d'aucun ont reconnu les plis d'une cocotte en papier! Qui a fait cela? Impossible de le savoir!

lMais vous conviendrez qu'il s'agit de maltraitance institutionnelle!
Et ce même si j'ai essayé toute cette semaine de lui remonter le morale en lui disant qu'en réussissant son concours haut la main, elle pouvait se réjouir car cela montrait à quel point elle avait mis en colère quelqu'un, elle est très affectée de cette acte et de l'ignorance de la DA qui ne lui dit même pas bonjour quand elle la croise!

Et pour couronner le tout, elles n'ont pas finies là haut d'être furieuses, car dans sa lancée elle vient de réussir, dans le cadre de la VAE, le DEIS c'est à dire le Diplôme D'Etat d'Ingénierie Sociale qui est un diplôme de niveau 1 (elles sont 2 à être reçues sur 20 qui l'ont passées).

Quelle magnifique pied de nez à notre Direction...



MCL, nous sommes tous fiers de toi!

vendredi, mai 1 2009

La Bonne Soeur Fourbe


Le contexte : le service ETTS (Service Transversal de Travail Social) compte 6 personnes.
                   Une chef: JT
                   Deux adjointes administratives: MOH et MO
                   Deux assistantes sociales: MCL et EL
                   Une éducatrice spécialisée: jelaipa

A ce jour: MOH est en longue maladie pour ce qui semble être une dépression
               MO après des semaines de souffrance s'est faite opérer d'un ménisque, d'où un mois d'arrêt avec prolongation probable
               JT 3 jours avant l'arrêt de MO, est tombée et s'est cassée, on va dire pour simplifier, l'épaule. D'où opération, suivie d'un mois d'arrêt et risque de prolongation.

La directrice adjointe a donc du ré-organiser le service: certains dossiers ont été considéré (à tort ou à raison) comme non urgents et par conséquent mis de côté.
Un dossier, peu fourni, mais nécessitant de par la loi, une réponse rapide sera traité par le service déconcentré de Paris, ce qui est une bonne solution.
Et un dossier nécessitant une gestion quotidienne dans certains de ses aspects est confié...à jelaipa, la plus ancienne dans le grade le plus élevé.Que cette décision a du être difficile à prendre pour la Direction! Rassurez vous cependant, car tout document est supervisé par cette Direction avec vigilance même si "on" évite un maximum de me parler...
Je sors donc du placard! Heureusement, pour ce dossier très administratif mais avec néanmoins une part d'humanité je peux compter sur des aides; JT que ce soit par téléphone, par mel ....Plus tous les autres collègues, même hors de mon service, et dans les autres administrations, qui sont tous prêts à répondre à mes questions.
Et Mo qui a demandé, sans mon avis, à EL d'assister à une réunion, pour prendre des notes.
Bon! Ne lui parlant plus j'ai un peu grimacé et finalement ai bien été contente de sa présence, même si j'ai réalisé après coup que son efficacité avait été moindre que ce qu'il m'avait semblé au départ. Aussi ai-je décidé de lui faire la grâce de lui reparler (bin oui, cela faisait plusieurs semaines que je ne lui parlais plus)......Cela a duré 24 heures!

Pourquoi? parce qu'il y a quelques semaines j'ai programmé des congés entre le 1er et le 8 mai.J'ai bien eu quelques scrupules à profiter des 2 longs week-end, mais MCL avait levé mes hésitations en m'assurant qu'elle serait présente; et j'avais vérifié que personne d'autre n'avait des intentions pour cette période. Malgré tout j'ai encore attendu quelques jours avant de les faire signer (en fait, c'est le hasard, la veille de la chute de JT...).
Vous pensez, j'en suis certaine, que vues les circonstances actuelles, j'aurais pu revenir sur cette demande....mais étant donné que je n'ai pas pris ( à part une journée par ci ou une journée par là) de véritables congés depuis fin décembre (contrairement à mes collègues), j'ai maintenue ma décision, sachant en même temps que cette période est aussi une période un peu creuse.
Mais en bonne professionnelle j'ai proposé de montrer lundi, à EL et MCL, la manière de gérer les urgences vraiment urgentes de mon nouveau dossier.
C'est alors qu'EL me dit que ce n'est pas la peine pour elle car elle allait être absente 2-3 jours! 2-3 jours qui une heure plus tard s'étaient curieusement transformés en plus d'une semaine puisqu'elle a calqué, au dernier moment, ses congés sur les miens, au jour près (en dehors du jeudi 30 mai où je suis en temps partiel).Cette décision a visiblement été prise le matin même. Je ne sais pas si la Direction est au courant, si ses congés ont été validés, mais cela a rajouté à mon stress à l'idée que l'on puisse me demander de reporter à plus tard ces vacances dont j'ai bien besoin!

Voilà pourquoi El n'est plus pour moi que " la Bonne Soeur Fourbe" ;
Bonne soeur: parce que physiquement elle ressemble et s'habille comme une bonne soeur défroquée des années 1950; qu'elle prend un air modeste, d'une à qui on donnerait le bon Dieu sans confession, marchant tête baissée, à petit pas, les fesses serrées, en rasant les murs.
Mais sous ses airs modestes elle tacle les uns et les autres, pompant le travail de tous mais refusant d'aider qui que ce soit...
Des exemples en dehors de celui ci-dessus ou de celui là pour lequel je ne lui parlais plus?

MCL et elle sont en VAE pour obtenir un diplôme d'ingénierie sociale. MCL a aidé plusieurs fois la Bonne Soeur Fourbe à, entre autre, monter son dossier....Dernièrement, MCL lui demande de relire un texte afin de voir ce que cela donne pour un regard extérieur. Refus de la BNS car cela allait trop l'influencer dans son travail à elle!

Autre exemple datant de mercredi : elle travaille en lien avec le service frère des Politiques Sociales sur un dossier. Dans ce cadre elle doit répondre à des demandes d'inscription sur des listes. SB, adjointe administrative, lui a fait une lettre type. Non seulement elle ne suit pas cette lettre, mais elle écrit des réponses en contradiction avec les textes officiels et les directives.Et pire: elle va faire signer ses écrits en disant que ce travail a été réalisé sous les conseils de SB ....

Voilà pourquoi, lorsque je vous parlerais de la Bonne Soeur Fourbe alias BSF vous saurez qu'il s'agit de quelqu'un qui dans les moments difficiles, joue seule en essayant de démolir les autres, sous des airs bonâsses...

Et maintenant ,JE ME REPOSE ! merci MCL si tu me lis, car c'est un peu grâce à toi.....



Et mieux:



Et même qu'il masse:



Non je ne fais pas de pub! c'est juste le cadeau de noël de Grand Fiston arrivé il y a 2-3 semaines juste à temps pour mes vacances.Cela valait le coup d'attendre.....

vendredi, mars 13 2009

Une fonctionnaire est une administrée comme les autres.....

Pour toucher sa retraite à temps, il vaut mieux, parait-il s'y prendre assez tôt.Surtout lorsqu'on a travaillé dans le Privé puis dans le Public.
Mais pas trop tôt!
Réponse par mail (à ce qui n'était d'ailleurs pas ma question), du service retraite, basé à Nantes, de mon Ministère ( donc partie "public" de ma retraite):
"ne faites pas trop tôt la demande de retraite pour Paris, 6 mois suffisent largement, le dossier risque d'être mis de côté et oublié."

Pour l'instant je vous fait gràce de ma demande de réactualisation de mon relevé de carrière du Privé qui depuis la réforme de 2003 doit prendre en compte mes enfants (et non plus comme auparavant, où c'était le dernier employeur...); après un essai infructueux par téléphone, j'essaie la lettre recommandé AR...à suivre...

dimanche, février 8 2009

Suis privée d'un blog privé: "la bureautière"

J'aimais bien "la bureautière".
Je l'avais d'ailleurs noté dans mes liens.
Comme elle n'écrivait pas souvent, je visitais son blog  irrégulièrement.
Mais alors quel plaisir! Une belle écriture, beaucoup d'humour.
La vie de bureau dans toute sa splendeur; et pas n'importe quel bureau: celui d'une mairie.
Autant dire que je m'y retrouvais: comme fonctionnaire;mais aussi de l'autre côté du miroir, comme élue municipale.

ET voilà que depuis quelques jours, ce blog est devenu privé: il faut maintenant un pseudo et un code.
Vue la façon dont elle "cassait" ses collègues (whaou...cela me vengeait de tout ce que je n'ose pas toujours écrire...) je le comprends; il me semble avoir deviné, dans un des derniers commentaires que j'ai lu, que quelqu'un l'avait plus ou moins démasquée.

Mais, s'il te plait,La bureautière: si tu passes par ici, laisse moi revenir te lire! tu sais je suis "jelaipa", et il m'est même arrivé de te laisser de temps à autre un commentaire que tu as eu l'air d'apprécier....

Allez, s'il te plait....Je ne répéterai à personne tes méchancetés....je les dégusterai toute seule et m'en repaîtrerai à satiété....

dimanche, janvier 25 2009

Ma nouvelle adresse administrative est "O.K. Coral"

En tant que travailleurs sociaux dans notre administration d'Etat, mes collègues assistantes sociales et moi l'éducatrice spécialisée, apportons notre expérience de terrain et notre technicité aux collègues administratifs;nos compétences peuvent être sollicitées pour l'étude des dossiers et l'évaluation des structures dans leur fonctionnement au quotidien.

C'est ainsi, que l'autre jour, un administratif s'interrogeait afin de savoir si le nombre de travailleurs sociaux d'un établissement, n'était pas trop important par rapport à la population accueillie.
MCL et moi lui posâmes donc un certain nombre de questions sur le type de public reçu, l'objectif de l'association, les conditions de travail etc....
Nous aperçûmes alors Z, directrice adjointe en charge des politiques sociales, en train de nous écouter sur le pas de la porte.

En soi même ce n'était pas un problème, sauf que Z, ancien médecin inspecteur, fait partie de ces personnes qui croient tout savoir mieux que les autres et qui évidemment a le plus grand mépris pour les travailleurs sociaux.
Elle nous dit alors que ce n'était pas notre rôle (sachant que de toute façon, pour elle, nous n'avons aucun rôle à avoir dans notre administration) de vérifier ce que faisaient les travailleurs sociaux dans les structures; et de toute façon ce n'était pas le rôle de l'administration!
J'ai, évidemment protesté, et employant le langage de l'ennemi, expliqué que si on voulait atteindre un bon rapport qualité/prix, il était important de pouvoir vérifier que le travail effectué correspondait bien aux objectifs fixés ( en me gardant bien de dire que cela pourrait aboutir à une conclusion de sous-évaluation des besoins par l'administration!).Je vous passe les détails de la discussion, mais très vite Z est partie en grommelant même si j'ai décelé une petite lueur d'intérêt dans son regard.

Le surlendemain je vois arriver affolée, JT notre responsable (dont le grade officiel est "conseillère technique") me demandant si j'avais lu ma messagerie car Z demandait à notre équipe de créer un "référenciel sur le travail social effectué dans les CHRS (Centre d'Hébergement et de Réinsertion Social)".J'ai éclaté de rire, trouvant la réponse faite à notre discussion intelligente et finalement à accepter comme un défi; j'expliquai donc ce qui s'était passé à JT, qui elle vivait l'affaire comme un suicide car si nous donnions un tel outil cela permettrait que l'on se passe ensuite de nous! Comme si ce n'était déjà pas le cas depuis deux ans.....

Si la vision de JT pouvait avoir un fondement, il est évident que de toute façon aux yeux de Z nous sommes depuis longtemps des parasites inutiles.Par conséquent MCL et moi étions décidées à répondre à la commande, qui ne nous descendrait pas plus bas que nous étions, mais qui par contre améliorerait le travail d'évaluation des structures en le rendant moins arbitraire.
C'est ainsi que 2 jours plus tard nous nous mîmes toutes les deux au travail et au bout d'une paire d'heures avions créé une amorce de tableau comportant les qualités requises, les connaissances indispensables et les diplômes nécessaires ainsi que le temps minima pour effectuer au mieux l'accueil, le premier entretien et l'orientation d'un SDF se présentant spontanément aux portes d'un centre d'accueil.
Bien entendu ceci n'était qu'une petite partie de travail à effectuer, et il nous restait encore beaucoup à faire!
Afin de savoir si nous étions sur la bonne voie nous avons envoyé ces prémices à JT mais aussi à Z ce qui théoriquement est formellement interdit; sauf que Z en envoyant sa commande sur nos messageries personnelles avait d'une certaine façon court-circuité notre hiérarchie directe; mais de plus il est trop souvent arrivé à JT d'enterrer notre travail afin de mieux faire passer son inactivité!

La première réaction de JT fut un mel de félicitation pour notre excellent travail! mais quelques minutes plus tard, lorsqu'elle a réalisé que Z avait aussi reçu notre mel, ce fut une véritable crise de paranoïa: on l'enfonçait auprès de Z qui lui disait qu'elle était une mauvaise chef qui ne savait pas tenir ses troupes! Que de toute façon Z voulait quelle disparaisse et cherchait à la tuer symboliquement etc...
Puis, elle s'est calmée, disant qu'elle avait trouvé la parade et que ce travail étant de longue haleine elle avait demandé à ses collègues conseillères techniques de la région Ile de France que la commande soit enterrée traitée en réunion régionale quand nous somme toutes ensemble (soit 4 à 5 fois par an).
Sauf que nous avons découvert avec MCL que cette demande avait été acté avant même que nous ayons travaillé sur ce dossier et bien entendu sans nous en informer...Et finalement sa colère pouvait bien être notre mise en valeur par rapport à Z car il va être difficile pour elle maintenant de prendre pour prétexte notre incapacité à réfléchir.

Mais l'Affaire n'est pas fini, car il semblerait que l'inspecteur principal (SVT) du service frère, responsable en fait du dossier des CHRS, était déjà chargé de réfléchir sur un tel référentiel.Et SVT n'apprécie pas du tout que ce dossier ait été confié à JT et son équipe.Et il aurait l'intention de mettre en place un groupe de travail avec tous ceux concernés par l'hébergement et le suivi des SDF soit: deux administratifs et deux travailleuses sociales....devinez lesquelles?

A suivre donc.......

Mais je trouve ces périodes de turbulences et d'incertitudes passionnantes, car chacun s'y découvre.
Je m'amuse d'autant plus car, à priori dans 372 jours aujourd'hui, je serai en retraite...



dimanche, décembre 21 2008

Il y a des fonctionnaires nobles et des fonctionnaires bas de gamme.....

Je vois déjà des yeux qui s'allument.
Un rictus ironique pour certains, et coléreux pour d'autres qui se dessine!

TOUS DANS LE MÊME SAC!TOUS DES FAINEANTS!

Je ne rentrerai pas dans cette polémique, car ayant travaillé dans le privé et dans le public j'ai vu ni plus, ni moins de "je-m'enfoutistes" et d'incapables de part et d'autre.La majorité des fonctionnaires essaient de faire leur travail en ayant à l'esprit la notion de "service public"

Je veux, dans ce billet aborder les différences qui existent selon le ministère de tutelle: le ministère noble ( et lucratif) pour ses agents est le ministère des finances; lorsque les journalistes citent les primes pharamineuses des fonctionnaires, ce sont toujours de celles de ce ministère qu'ils parlent.
Il faut dire que c'est le seul ministère qui lorsqu'il fait grève panique nos dirigeants car c'est le seul qui peut bloquer la France!
Mais peu de personnes savent que certains de ses agents ont des avantages supplémentaires qu'aucun autre fonctionnaire n'a!
Par exemple , si vous avez un redressement fiscal suite à une erreur, même involontaire, l'agent touche une pourcentage de la somme qu'il fait récupérer au trésor public!

Mais l'objet de ce billet est de dénoncer une aberration: chaque année les collectivités territoriales (mairie, communautés de communes...) reçoivent une demande d'indemnité a verser au receveur qui traite leur dossier ( car en tant qu'administration tous leurs mouvements d'argent passe obligatoirement par le trésor public); cette indemnité n'est pas obligatoire et n'est versée que si la collectivité l'accepte en la votant. En général elle est en deux parts : une pour le receveur et une pour l'agent qui a en charge le suivi du dossier de la collectivité en question.
Bien que cela semble injuste d'indemniser quelqu'un qui est déjà bien rémunéré pour faire ce travail, chaque collectivité vote cette indemnité; je ne sais pas combien de dossiers traite chaque agent, mais, in fine, le total de la prime, ne doit pas être négligeable!.....En fait chacun craint des mesures de rétorsion de la part de l'administration fiscale si ce bonus est refusé
Dernièrement une nouvelle receveure est arrivée dans le canton; celle ci dés le premier contact nous a semblé peu aimable et peu disposée à aider les communes par ses conseils.
Un des villages proche de nous a refusé de voter cette indemnité et a proposé que la Communauté de Communes en fasse autant.Il faut dire qu'en plus d'être désagréable avec les administrés, elle semble peu solidaire de ses employés car contrairement à la coutume, elle demande tout pour elle.
Notre communauté de communes a donc refusé sa demande.

Résultat! les ennuis commencent: elle chipotte sur tout, fait refaire les documents pour une virgule etc....

Comment pourrais-je être solidaire d'une telle "collègue" qui lèse ses subordonnés, et qui met en difficultés des petites communes, avec pas ou peu de personnel qualifié et par conséquent gérées par des personnes de bonne volonté qui se mettent au service des autres; n'est ce pas le devoir de l'Etat, qui se défausse de plus en plus sur les collectivités territoriales de conseiller au mieux ces collectivités sans qu'elles aient à subir le chantage d'une fonctionnaire indigne?

En tous cas je vous assure que dans le social nos primes sont dérisoires! Et je ne nous vois pas demander aux SDF une indemnité parce que nous nous occupons d'eux!

Finalement, peut-être suis-je jalouse?

samedi, novembre 1 2008

Rififi au bureau.....


Présentation des protagonistes

Les travailleurs sociaux de l'ETTS (c'est à dire de l'ex Equipe Transversale de Travail Social devenue depuis (enfin je crois?) Equipe Technique de Travail Social).
Pour être plus précise il y a la chef qui a toujours voulu être chef d'une équipe, mais qui n'aime pas assumer les obligations de chef.Avantage :elle signe sans discuter les demandes de congés.Inconvénient :elle ne dirige pas, elle manipule.
Il y a quelque mois il y avait IB, assistante sociale: elle, elle aimait commander, et du coup jouait à la sous-chef; la chef la considérait "comme une petite soeur"(sic).Il est évident qu'ayant déjà du mal à accepter l'autorité d'une chef, je lui ai fait vite comprendre que je lui ficherais la paix, si elle me fichait la paix. Ce qui ne m'empêchait pas de soutenir MCL quand il y avait abus de pouvoir flagrant.Mais IB a du partir car elle n'avait jamais demandé son intégration dans la fonction publique Etat, jouant entre 2 statuts.
Ensuite il y a EL, assistante sociale; nous cohabitons dans le même bureau.Que fait-elle? Elle tape toute la journée sur son clavier.Personne ne sait quoi.Même pas la chef, qui se garde bien de lui demander.Il semblerait qu'elle résume des articles de journaux spécialisés, des textes de loi?mais elle ne met rien sur le réseau, contrairement aux autres qui essayent de partager leur savoir.
Enfin il y a MCL (assistante sociale) et moi (éducatrice spécialisée); je nous mets ensemble car nous travaillons souvent l'une avec l'autre; nous avons bien quelques dossiers différents, mais de plus en plus nous apprécions notre complémentarité, qu'elle se manifeste dans nos connaissances ou par notre différence de caractère.En fait, nous avons une admiration réciproque l'une pour l'autre.
Plusieurs fois nous avons tendu la main à EL;mais nous avons fini par nous décourager: elle préfère son clavier!.

Le contexte général

Une Direction, qui sait tout, qui connait tout et qui méprise non seulement ses subordonnés, mais aussi ses alter-égo c'est à dire les directeurs des autres administrations départementales.
Autant dire que les travailleurs sociaux sont considérés comme des êtres inutiles et même nuisibles, au point qu'il a fallu les enfermer dans un placard.
Oubli, ou enjeu d'un sous chef du service-frère appelé "Politiques Sociales", se servant de nous pour marquer son territoire face à une Direction omnipotente? mais depuis quelques temps MCL et moi faisons des visites de contrôle dans certains établissements pour SDF.
Cependant ne passons pas sous silence, l'insécurité que génère la politique de réforme de l'Etat; ce même si maintenant nous savons que les 20% des agents de notre administration départementale ( dont l'ETTS et les Politique Sociales ) qui ne sont pas concernés par la création des Agences Régionales de Santé (ARS) vont pouvoir continuer à travailler ensemble regroupés dans une cellule départementale avec la Jeunesse et Sports, un des services préfectoraux et ???

Le contexte du conflit

Il y a 10 jours une réunion de service de l'ETTS est soudainement prévue ( plusieurs mois que nous n'en avions pas eu..).Pas d'ordre du jour précis. La veille au soir j'entends la chef passer dans le couloir, disant à son interlocutrice: " le plus dur va être de faire passer cela à EL!"
Le matin de la réunion je vois arriver EL toute chiffonnée; je lui demande si elle a des problèmes? "Tu verras en réunion me répond-t-elle"
Je lui dis que je suis prête à la soutenir; je l'informe de ce que j'ai entendu la veille.
Elle: "je sais ! tu verras en réunion" est sa réponse agacée
Moi: "mais si tu veux que nous puissions te soutenir MCL et moi il faut que tu nous dise ce qui se trame?"
Elle: "tu verras en réunion!"
Je vais donc voir MCL dans son bureau, pour l'informer des évènements, et lui dire que EL me parait être très mal dans sa peau.Nous nous mettons d'accord pour la soutenir au mieux!

La réunion

La chef commence la réunion en nous informant que du fait d'une opération prévue pour MO, sécrétaire, en charge d'un dossier, il va falloir que nous assurions le secrétariat de ce dossier.Je suis un peu étonnée car cela fait un moment qu'une autre secrétaire est en tuilage avec MO.Mais je ne dis rien, attendant la suite.
La chef regarde en disant cela EL.
El agressive: "je ne vois pas pourquoi c'est moi qui devrait faire ce secrétariat??"
La chef: "parce que vous n'avez pas trop de dossiers en charge (NDLR: c'est un euphémisme!) et que vous connaissez ce dossier".
El me regardant avec animosité : "et pourquoi pas Jelaipa?"
Sidération de tous! et particulièrement de moi qui malgré tout réponds rigolarde :"bin...le secrétariat, ce n'est pas trop mon point fort....Je ne suis même pas fichue de faire un tableau".
EL, avec hargne: "Haa! c'est trop facile ça! c'est trop facile! c'est trop facile!"
De plus en plus époustouflée, je laisse les autres (surtout MCL), jouer les médiateurs.
Je précise quand même, qu'il m'est arrivée de faire du secrétariat, pour certains dossiers que j'étais la seule à suivre, mais que là j'ai du mal à comprendre sa réaction!
Rien n'y fait! El est totalement braquée et toute sa hargne se déverse sur moi, jusqu'à ce qu'une colère froide me prenne : "maintenant sa suffit ! je suis venue vers toi ce matin, parce que je te sentais mal et je voulais t'aider! tu m'as envoyée sur les roses! tu es malhonnête! oui malhonnête! Pourquoi as-tu attendu d'être en public pour déverser ta hargne? C'est lamentable !Et puisque tu veux que l'on déballe en public,qu'est ce que tu fais toute la journée pour le service? etc...etc...."

Et là, vous allez pouvoir admirer le jeu de manipulation d'une chef qui n'ose pas aborder de face les problèmes devant son équipe!d'un ton conciliant elle dit alors que puisque EL ne veut pas assurer ce secrétariat, elle va le faire avec MI (NDLR: ce qui était justement prévu!), mais que par contre elle ne peut pas la défendre devant la Direction (NDLR: qui s'en fiche), et que donc il faut qu'EL dise oui de temps en temps à une proposition!
Et justement! nous allons hériter au 1er janvier 2009 d'un nouveau dossier complexe et volumineux et c'est elle qui sera chargée de le classer, et le ranger.
Et là c'est elle qui reste sans voix! Par contre MCL et moi qui adorons les nouveaux dossiers, posons des questions sur le rôle de l'équipe, la teneur du dossier etc....

A ce jour?

MCL et moi avons contacté la détentrice actuelle de ce nouveau dossier.Nous avons constaté que la chef, nous avait dit n'importe quoi sur ce qui pouvait être notre travail.La détentrice actuelle nous a fait faire tout en tas de photocopies pour que nous comprenions bien l'enjeu; et nous devons travailler avec elle après les congés des unes et des autres.

Quant à moi, j'ai décidé d'ignorer EL, qui 10 minutes après la réunion me faisait des sourires comme si de rien n'était!
Cela fait 10 jours que mes relations avec elle se cantonnent à une politesse minimale dans l'intérêt du service.C'est bien la première fois que je boude aussi longtemps.Mais je crois que je suis encore en colère: non pas de ce qu'elle a dit en réunion, mais de son hypocrisie et surtout de son jeu perso alors que nous, nous essayions de la jouer solidaires!


r_union.jpg

mercredi, octobre 15 2008

Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée.....

"On" m'a sortie du placard.
"On" ne va pas tarder à m'y faire rentrer

Je refuse de servir d'alibi: d'accord pour faire changer le règlement intérieur d'une association; règlement qui date des années 1950 au moins car fait d'interdictions et d'injonctions....mais alors que parallèlement on ne lui promette pas des ouvertures de lits supplémentaires.parce qu'alors elle se fiche de ce que je dis et continue à maltraiter les gens

Pas d'accord que l'on me signifie que ce n'est pas la place de mon administration d'assister à une réunion sur la création de places d'accueil pour les gens du voyage; l'étude du projet social est à l'ordre du jour, ce qui ne serait pas du ressort d'un travailleur social de l'Etat ; et pendant ce temps, une jeune ingénieure de la DDE (Direction Département de l'Equipement) se permet en réunion nationale d'évoquer l'intégration scolaire des jeunes en disant plein de bêtises!

Si je sors, je vois et j'entends!
Si je vois et j'entends je dis!
Si je dis et que l'on ne m'écoute pas, je crie et je hurle
Si je hurle on va me renfermer?

Va pour des oeillères, à condition de pouvoir surfer sur vos blogs toute la journée sans être dérangée.
Mais pas d'oeillères, ni de muselière quand je cours d'un lieu à l'autre sans même avoir le temps de me sustenter!

mardi, septembre 16 2008

Une journée volée...

Et pourtant, j'ai tout fait pour ne pas.

Hier soir, comme souvent le lundi du fait du changement de rythme après un week-end cool, je suis rentrée fatiguée de mon boulot de fonctionnaire!
Il faut dire que travailler avec une direction qui agit comme Attila, sous le prétexte de la restructuration de la fonction publique, ne remonte pas le moral.
C'est ainsi, qu'un dossier sur lequel je travaille depuis 20 ans et qui permet à des petites associations de toucher environ 7500€ par an pour un poste d'animateur, est jugée inintéressant car pas assez cher pour le travail fourni! Il a par conséquent été décidé en Haut Lieu que cette mesure n'existait plus!
Pourtant, dossiers étudiés, bilans des années précédentes réalisés, il ne restait plus qu'à envoyer une liste de 16 associations bénéficiaires de ce mini pactole à un organisme mutualisateur!
Car cet argent n'est même pas pris sur notre budget !
Ma chef directe obtempérant, j'ai juste demandé que mon nom, en tant que "personne suivant ce dossier", ne soit pas sur le courrier envoyé aux associations pour leur dire que leur dossier est irrecevable.

Mais pour en revenir à mon sujet principal voilà que, manque de pot, une réunion de rentrée avait été décidé par la mairie dont je suis élue, ce lundi soir à 20H30 pour préparer le prochain conseil municipal et donner les dernières nouvelles.
Pour moi qui vais aux infos tous les samedis matin, j'avais prévenu que je ne resterai que jusqu'à 22H car mon réveil sonne à 5H30 le matin.
Ce que j'ai fait! Sauf que cette réunion m'ayant obligée à dépasser ma fatigue, à 4h du matin, je n'avais dormi que moins de 3H ! Nul n'étant donc indispensable dans mon administration (à part ma direction actuelle avant qui rien n'existait et après qui rien n'existera plus), et moi encore moins que les autres, j'ai arrêté mon réveil.....et ai téléphoné au bureau dés que j'ai émergé d'un sommeil enfin retrouvé, pour poser une journée de congé....

Résultat, à vouloir tout faire, je n'ai rien fait ! Je n'ai pas terminé ma réunion mairie; je ne suis allée à aucune des deux réunions "travail" entre lesquelles j'hésitais.Rassurez vous sur la conscience professionnelle d'une vieille fonctionnaire dépassée par le souci d'une rentabilité mal évaluée: comme hier soir j'hésitais encore, j'avais transmis mes idées aux deux organisateurs de réunion au cas zoù je choisirai l'autre que la leur.

Aaaah! que j'apprécie cette journée libre inattendue!


mardi, juillet 8 2008

Ouh La La.... Fais moi peur.....

Des parents d'enfants handicapés viennent à la Direction.

Madame la Directrice prévient Monsieur le Préfet.

En réponse Monsieur le Préfet envoie la police.

Voilà la teneur du message que tous les services ont vu apparaitre sur leur écran d'ordinateur en début d'après midi.

Ouille Ouille Ouille ! que va-t-il se passer ?Vais-je pouvoir sortir de mon bâtiment ce soir ?

Réponse : sans problème ; dans le hall d'entrée une dizaine de parents discutant calmement et tristement; un ou deux "neuneus".

Devant l'immeuble un car, marqué "police" , avec 3-4 neu policiers semblant s'ennuyer.

Mais où sont les grandes manifs d'il y a quelques années, où de beaux hospitaliers envahissaient les couloirs et les escaliers au point qu'il fallait se frotter à eux pour seulement aller aux toilettes.Et où il y avait un ou deux cars pleins de beaux gars devant mon administration; lesquels avaient été précédés de voitures banalisées.

Décidément, notre Président n'est pas à la hauteur! Il est tout petit-petit, même pour les manifs.....

mercredi, avril 16 2008

Fonctionnaires en des-évolution

Prenez une fonctionnaire qui travaille depuis bientôt 40 ans dans l'administration, qui a su passer d'un travail de simple dactylo à la gestion de dossiers, qui s'est occupée en grande partie seule de ses enfants après un divorce.

Prenez un gendarme à la retraite, qui a été instructeur auprès de jeunes gendarmes, qui depuis bientôt 10 ans travaille dans une administration sociale, a appris très vite à gérer des dossiers et à se rendre indispensable.

Prenez une trentenaire qui a été reçue du premier coup à son concours d'agent administratif et qui gère elle aussi des dossiers, comprenant vite ce qu'on lui demande.

Tous les trois sont intelligents et capables d'initiatives ; ils sont fondamentalement gentils et compassionnels.

Maintenant prenez une Directrice et une Directrice Adjointe qui sont persuadées qu'elles sont les seules compétentes, intelligentes et que les autres sont tous nuls ; il existe aussi un Directeur Adjoint mais je ne sais pas ce qu'elles en ont fait ?

Cela donne le matin entre les 3 premiers : " bon-jour-co-pain" "bon-jour-co-pi-neus" "tu-veux-un-bon-bon ?" "moi-je-vais-pren-dreu-un gâ-tô " et cela peut durer, et recommencer plusieurs fois par jour.

L'insécurité de la restructuration accentue l'infantilisation. Mais pas question de se battre, c'est comme cela et "je ferai ce qu'on me dira, et j'irai où l'on m'enverra ".

Parlez leur de Sarko! Critiquez le ?

Ils vous sortiront ce qu'ils ont entendu sur TF1 et vous aurez beau essayer de leur apporter des arguments contrant ces dires ; ils répèteront et répèteront toujours ce qu'ils ont entendus.

Et voilà comment avec de braves gens, pas plus idiots et incompétents que d'autres, des dictatures peuvent s'installer sans problème.

Et pour tous les fonctionnaires (pas interdit pour autant aux autres) le blog de la bureautière

Je dédie ce lien particulièrement à Ardente car on y parle de la fonction publique territoriale et qu'elle pourrait s'y reconnaitre.

Je le dédie aussi à Chouyo car il a été crée par une prof d'histoire-géo qui s'est reconvertie et qui se cherche toujours.....

Bonne lecture!

samedi, mars 22 2008

Enfin un peu de repos moral.........

Une semaine loin de la sale ambiance qui règne en ce moment au bureau.....

Mon administration subit de plein fouet la RGPP ( Révision Générale des Politiques Publiques ) puisque sa disparition est programmée d'ici deux ans ,que ce soit par la création des ARS ( Agence Régionale de Santé) pour tout ce qui concerne la santé ,ou de la fusion dans d'autres ministères pour d'autres dossiers.

Je n'écrirais pas ici sur le fond du dossier ( bien que je pourrais vous dire et redire que la suppression du statut de la fonction publique via la création d'agence est ,à long terme ,une mauvaise chose pour le citoyen et pas seulement pour le fonctionnaire.......De même que la suppression de l'échelon départemental ....je vous laisse méditer sur les avantages et inconvénients en tant que citoyen de toutes ces réformes..... )

Par contre , même si je suis persuadée que beaucoup de choses sont déjà décidées au fond des cabinets ,nous sommes actuellement dans le "non-dit "ce qui génère énormément de "dits".......

Et c'est comme cela que naissent les stratégies : certaines intelligentes qui consistent à se former ,à passer des concours et d'autres idiotes comme de flatter les chefs qui eux ne pensent qu'à leur peau ;Il suffit de voir l'air réjoui de certaines au départ d'une collègue pour se demander quelle prime ou quelle promesse ce départ a engendré.........Parce que en plus nous devenons parano......et l'agressivité suit ....au point que je boycotte la réunion café du matin dominée par 3-4 collègues (titularisés donc non virables faut-il le rappeler.....) qui perdent leur sang froid et deviennent aigris!

Je vous laisse alors imaginer l'agacement que je suscite parce que je proclame que je resterais jusqu'à mes 65 ans bien que cela fait 3 ans que je pourrais prendre ma retraite......Et l'on a eu beau me placardiser ,non seulement j'ai gardé ma bonne humeur ,mais je trouve même de quoi m'occuper et ne m'ennuie jamais....

Pourquoi je reste ? d'abord parce que l'on veut que je parte !Ensuite parce que mon expérience et toutes les formations que je n'ai jamais cessées de suivre (certaines diplômantes ) me rendent encore utiles ; et enfin parce que j'ai besoin de "thune" pour le ravalement de ma maison sachant que mes économies sont parties ,d'une façon tout à fait imprévue ,dans mon assainissement qui du coup a suscité un ras le bol de la petite fourmi qui est partie en Mauritanie (et qui a tellement apprécié qu'elle pourrait bien récidiver!!!!)

Je suis donc contente de profiter d'une semaine de calme pour ranger,raccomoder ,bricoler un peu ,faire les examens médicaux prescrits par ma bizarre super- homéopathe ,lire, aller au ciné, regarder mes DVD enregistrés au fil des mois ,me promener dans la campagne ,écrire sur ce blog des billets en attente (sur le "parc des félins ", sur une petite vendeuse de chaussures ,sur Mankel ,les sites de rencontre , le musée de la cinémathèque etc.....)

Mais rassurez vous je n'ai jamais fait mon programme de vacances parce qu'entre temps j'ai toujours eu de nouvelles idées ( comme d'aller demain matin cacher des oeufs de Pâques pour les enfants de la commune!) Etonnez vous ensuite que je ne m'ennuie pas au bureau....

Et à propos de femme débordée je vous conseille "le journal d'une femme débordée" qui est le blog d'une maman de 35 ans ,qui a 4 enfants ,qui travaille de nuit dans un hôpital et qui a même encore la force de réfléchir à ce qui se passe dans la société......... si après cela vous arrivez encore à vous plaindre....En fait elle me redonne souvent du courage car je la lis comme un défi !

lundi, février 18 2008

Et voilà que les fonctionnaires croient faire de l'humour........

Pour montrer à mes chers collègues que je ne les ai pas oubliés ,et prise d'un accès soudain de narcissisme je leur envoie une superbe photo de moi pour leur annoncer mon retour.

Bien entendu je m'attends à de l'admiration et à des remerciements pour le don que je leur fait de mon image précieuse.

Et voilà ce que je trouve affiché dans le couloir ,à la vue de tous!!!!!!

Je vous passerais les commentaires ,illisibles sur cette photo du style "p.à la montagne avec son cheich" , à la campagne avec le seau et la pelle" , "dans le grand nord avec les chaussures " , et même (quelle incongruité) en thalasso avec ses lunettes et leur cordon "...............

Vous trouvez cela drôle ? Vous rirez moins quand je vous rappellerais que c'est vous qui les payez pendant qu'ils font cela !! Heureusement que notre bien aimé chef suprème va bientôt supprimer la fonction publique cet objet inutile avec ses enseignants ,ses infirmières et même ses policiers.......

samedi, novembre 10 2007

Les mésaventures burlesques , et néanmoins dangereuses ,d'une fonctionnaire téméraire....

Sous prétexte d'assainissement et de bonnes olfactions, mon administration vient d'installer dans les toilettes une sorte de "Baygon bleu-blanc-rouge" qui tue les fonctionnaires rampants (ça ce n'est pas dommage.),volants et même grimpants comme vous allez le constater .

En effet ,me sentant défaillir( au point de vouloir sortir de ce lieu intime à demi défroquée ) , j'ai voulu voir si sur cette boite machiavélique accrochée en hauteur ,n'existait pas un système de réglage qui pourrait me permettre de rester plus de 10 secondes dans ce lieu dit d'aisance.

Ni une ,ni deux, j'abaisse le couvercle sur la cuvette ,pose le pied gauche dessus , commence à lever légèrement l'autre pied ( le droit ..vous me suivez toujours ......) et....................et.......................

PLOUF: me retrouve une jambe dans la cuvette ,le couvercle en trois morceaux dans un ramdam puissant ,attirant les collègues encore vivaces en cette fin de semaine!!

Et le pire ? Je ne sais toujours pas si cet engin du diable a un système de régulation

Quelqu'un peut-il me prêter un masque à gaz ?

jeudi, octobre 18 2007

Et la lumière fut.....

Tout a commencé il y a un an. Aprés un déménagement de mon bureau à l'étage du dessous j'ai constaté que la nouvelle pièce (qui mesurait environ 30M2 ) n'avait qu'une seule et vieille prise électrique fonctionnant ). Vous pouvez imaginer les rallonges et autres fils courant à travers la pièce ,même si nous n'étions plus que 2 au lieu de 3 auparavant.

Bien entendu j'ai tout de suite alerté du danger les Services Généraux (chargés de l'intendance),d'abord de vive voix puis ensuite par au moins 2 mails. Au second mail il m'a été répondu que l'on verrait au moment ou l'on ferait les travaux d'embellissement prévus dans un an : électricité , peinture ,moquette remplacée par du plastique.......

Ca y'est ! nous sommes "dans un an" : les travaux de mon bureau sont presque terminés!nous avons de nouveaux plafonniers ;on est en train de coller les dalles en plastique ; je pointe mon nez et .........constate que les vieilles prises (celle qui fonctionne et celles qui n'ont pas de jus ) sont toujours là. Mais point de neuves?

Réclamation! les ouvriers disent ne pas avoir reçu d'ordres dans ce sens....les Services Généraux découvrent le problème! Que fais-je ?du bruit....j'ameute tout le monde..... Résultat : Une fois ré-installée dans mon bureau ,l'electricien revient ME mettre une prise toute neuve , branchée sur un circuit indépendant......Tellement belle que les collègues viennent la visiter enviant ma chance. Je m'en étonne car au bout d'un an je ne vois pas en quoi cela ressemble à de la chance!J'apprends alors que la demande aurait été faite bien avant mon arrivée dans ce bureau...Que dans d'autres bureau d'autres attendent encore. celle qui partage mon bureau a gardé la vieille prise mais pour elle toute seule..... Quant aux plafonniers tous neufs : j'ai demandé que ceux qui sont au dessus de moi soient débranchés car tellement vifs que mes yeux pleuraient et je les ai remplacés par une lampe hallogène.

Ah, j'oubliais! l'an dernier tout le monde a eu ses armoires remplacées par des neuves ,car les anciennes n'étaient pas belles et dépareillées (vrai) mais encore utilisables. Nous sommes à force de bruit (je me demande bien qui a commencé!) arrivés à les récupérer avant la mise au rebut ,pour que des associations en profitent........et que vos,nos impots soient utilisés à bon escient! Merci qui ?

mardi, septembre 25 2007

n'est ce pas palpitant? J'ai enfin compris pourquoi.............

Lundi matin, le Préfet nouvellement nommé dans mon Département est venu visiter mon Administration. Encadré par notre Directrice ,il est passé de bureau en bureau saluer les agents.

Prête ,avec mon plus beau sourire à lui souhaiter la bienvenue, je vois la dite Directrice me regarder bien en face et au moment ou ce Grand Chef Départemental allait entrer dans mon bureau ,je l'entends lui dire "c'est déjà fait" et tous de continuer leur chemin .

J'ai appris par la suite , que certains de mes collègues avaient été présentés ,non pas par leur patronyme ,mais "Monsieur" ou "Madame" suivi du nom de leur dossier principal. Je me présenterais donc dorénavant comme "Madame c'est déjà fait"

Depuis le temps qu'il m'est dit que je travaille trop vite force m'est de constater que j'ai certainement accompli en 30 ans au lieu de 35 ans le travail qui m'était dévolu !

Morale de cette historiette : "Travaillez le plus rapidement possible et vous serez ensuite payé à ne rien faire"

YOUPIIII

mardi, septembre 18 2007

finalement pas aussi efficace que cela.....

en tous cas pas rapide car....je suis au bureau et j'écris! dans un calme travailleur : tout le monde est parti manger

ou le non fonctionnement d'une fonctionnaire..........

non pas parce qu'elle est vieille (comme le laisse entendre mon "nègre créateur" de blog et ce .....même si c'est vrai) mais parce que mes chefs , elles ,ont une vision moyen âgeuse de la fonction publique : le chef sait tout décide tout et ce qu'il ne sait pas il le zappe( pardon terme trop moderne : il le placardise) mais avant de continuer : bonjour aux lecteurs qui je suis certaine ne me placardiseront pas et rassurez vous pas de rancoeur car finalement être payée à ne rien faire n'est ce pas notre rêve surtout quand on peut ne pas culpabiliser ....

Seul bémol : je ne pourrais pas écrire pendant les heures (non) travaillées durant lesquelles j'ai du temps car la plus grande efficacité de mon administration est de bloquer les sites internet ( faut quand même pas déconner: quand on dit de ne rien faire c'est "rien faire"

désolée je voulais vous mettre une photo mais j'ai encore à apprendre......

A plus donc pour de palpitantes non-aventures